Dedication from the first edition of Savinien de Cyrano de Bergerac’s Histoire comique…contenant les Estats & Empires de la Lune.

 
 

A MESSIRE
TANNEGVY
RENAVLT DES
BOISCLAIRS;

Cheualier , Conſeiller
du Roy en ſes Con-
ſeils, & Grand Pre-
uoſt de Bourgogne &
Breſſe.

MONSIEVR,

Ie ſatisfaits à la derniere volonté d’vn mort que vous obligeaſtes d’vn ſignalé bienfait pendant ſa vie. Comme il eſtoit connu d’vne infinité de gens d’eſprit, par le beau feu du ſien, il fut abſolument imposſſible , que beaucoup de perſõnes ne ſceuſſent la diſgrace qu’vne dangereuſe bleſſure ſuiuie d’vne violente fiévre, luy cauſa quelques mois deuant ſa mort. Pluſieurs ont ignoré par quel bon Démon il y auoit eſté ſecouru , mais il a crû que le nom n’en deuoit pas eſtre moins public, que l’action luy en fut aduantageuſe. Vous eſtiez ſon Amy, vous l’en aviez ſouuent aſſeuré , & meſme vous le luy auiez témoigné en pluſieurs rencontres, où vous ſçauiez le beſoin qu’il en auoit ; mais qu’eſtoit - ce faire, que quelques autres Hommes n’euſſent fait comme vous ? qu’eſtoit - ce paroiſtre enuers noſtre Amy , que ce que vous paroiſſiez enuers cent autres qui n’eſtoient point de ſa trempe ? Il falloit donc le tirer de la preſſe, & que voſtre generoſité le diſtinguant du grand nombre de ceux que vous obligiez, fiſt voir non ſeulement, comme parle Ariſtote, Gene­roſum eſt quod à natura non de­generat
Ariſt. Hiſt. anim. op. primo.
qu’elle n’auoit pas dégeneré , mais qu’elle auoit enchery ſur ſoy-meſme en faueur d’vn ſi digne ſujet. De ſorte que quand vous euſtes la bonté de luy rendre des preuues de voſtre protection & de voſtre amitié dans ſa maladie, dont vous arreſtâtes le cours par vos ſoins & les aſſiſtances genereuſes que vous luy rendiſtes en l’extremité de ſes maux les plus violens ; ce fut d’vne ſi puiſſante protection pour luy , qui’il eſpera de vous encore celle qu’vn peu deuant ſa mort il me pria de vous demander pour cet ouurage; & ce ſera auſſi de cette grande confiance , & de ce dernier ſentimẽt que vous iugerez de ceux qu’il doit auoir eus de voſtre amitié ; puis que c’eſt dans ce moment fatal que la bouche parle comme le cœur.

Lucret.
lib. 3.
Nam veræ voces tum demum pectore ab imo eliciuntur.

Et ie me ſuis rendu l’Interprete du ſien d’autant plus volontiers, que ie prenois part également à ſes diſgraces, comme au bien qu’on luy ſaiſoit ; & que par cette raiſon, comme par mon inclination particuliere , ie ſuis en verité,

MONSIEVR,

Voſtre tres-humble, & tres-
affectionné ſeruiteur.

Le Bret.